La France peut-elle, seule, assurer sa sécurité ?

Dans mon article précédent, je vous ai invités à aller voter le 26 mai parce que le Parlement européen prend des décisions qui aident à résoudre les problèmes des Français sans que, la plupart du temps, ils le sachent. C’est pourquoi, je vous propose de m’accompagner dans un voyage où nous allons visiter l’Europe en photographiant non pas les grandes capitales comme le font les touristes, mais les grands thèmes qui sont au cœur de nos préoccupations. Ainsi, à la fin de  ce tour d’horizon, nous obtiendrons un album de photos rassemblées dans quelques feuillets nous permettant de mesurer la contribution de l’Europe à la résolution des difficultés que nous rencontrons. Quant aux esprits pas encore convaincus, nous leurs présenterons un album composé des négatifs des photos (1) afin qu’ils prennent conscience de l’état de la France en cas de Frexit.

Les adeptes du french bashing, avec à la tête du peloton, les États-Unis, l’Italie et la Hongrie, suivis par de nombreux déclinistes français ne manqueront pas de souligner les nombreux sujets de préoccupation rencontrés par la France : le chômage massif, la sécurité intérieure, le pouvoir d’achat, la pauvreté et l’exclusion, les risques de conflits, la dégradation de la planète, la démographie, l’émigration non contrôlée, etc. Il serait très aisé de demander à ces contempteurs de la France qu’ils commencent par balayer devant leur porte, mais l’important n’est pas là, il consiste à faire le bon diagnostic et à voir comment l’Europe peut nous aider à progresser sur ces différents dossiers traités en autant de feuillets.

1er feuillet de mon album

La France est en paix depuis bientôt 70 ans grâce à son appartenance à l’Europe

J’ai choisi ce thème en premier, car il est emblématique de l’histoire de l’Europe. C’est pour mettre fin aux guerres répétitives entre la France et l’Allemagne que ces deux Etats, accompagnés des trois pays du Benelux et de l’Italie, ont décidé de créer dans les années 50 un « nouveau système de gouvernement » qui interdise que les nations européennes se fassent la guerre une nouvelle fois. Soixante-dix ans de paix, cela n’était jamais arrivé auparavant.

Les risques de conflit n’ont pas disparu en Europe à cause de la politique agressive de la Russie de Poutine qui a pris de l’ampleur avec le conflit en Ukraine où les troupes prorusses ont pris le pouvoir en Crimée et ont aidé les manifestations dans les villes russophones de l’est de l’Ukraine, comme Donetsk. Après le référendum du 16 mars 2014 en Crimée, la Russie annonçait le rattachement de la République de Crimée et de la ville de Sébastopol à la Fédération de Russie, au mépris des règles du droit international et de la souveraineté de l’Ukraine qui dispose d’un gouvernement légitime incarné par le Président Petro Porochenko. Actuellement, la Russie poursuit sa politique de déstabilisation de l’Ukraine en continuant à armer les séparatistes prorusses, et le 3 novembre 2018, en mer d’Azov, trois navires de la marine ukrainienne ont été capturés par la marine russe.

Que peut faire la France seule pour le règlement de  ce conflit qui concerne tous les pays d’Europe et en particulier ceux de l’Est ? A peu près rien, et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle est intervenue avec l’Allemagne pour aider à la négociation entre l’Ukraine et la Russie.

  • Pour les jeunes lecteurs qui n’ont pas connu la période où les photos étaient tirées sur papier argentique, les négatifs correspondent à des images inversées par rapport à l’image d’origine.

Aujourd’hui, des éléments favorables se présentent tant du côté de la France que de l’Allemagne : le Président Emmanuel Macron a proposé récemment de créer « une vraie armée européenne », ce qui a d’ailleurs mis en rage le « borderline » Donald Trump. Quant à la Chancelière Angela Merkel, elle a pris conscience que le parapluie de l’OTAN n’était plus suffisamment protecteur à partir du moment où on ne pouvait plus avoir confiance dans le président américain, ce qui lui a fait dire que « Nous européens devrons prendre notre destin en main ». Le projet d’armée européenne est un pas en avant auquel peuvent se joindre rapidement d’autres pays d’Europe, en particulier ceux du Benelux.

La signature à Aix-la-Chapelle le 22 janvier dernier du traité de coopération entre la France et l’Allemagne complétant celui signé par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer cinquante-six ans plus tôt est un indice supplémentaire de la volonté des deux pays de renforcer leur coopération en matière de défense. Le couple franco-allemand est donc l’embryon de ce que doit devenir l’Europe de la Défense pour négocier enfin d’égal à égal avec la Russie.

De là à oser prétendre comme l’assure Mme Le Pen, lors de son meeting du 19 janvier dans le Vaucluse, qu’au travers de la signature de ce traité, le chef de l’État organise « la mise sous tutelle de l’Alsace, le partage de notre arme nucléaire et  de notre siège au Conseil de sécurité », il n’y a que Nicolas Dupont-Aignan pour aller aussi loin dans des affirmations mensongères en affirmant que le traité « organise la soumission de la politique étrangère de la France à l’Allemagne et prépare des lois franco-allemandes sur une partie du territoire ». Il est vrai que dans cette période de prolifération de « fake news », il y a longtemps que le ridicule ne tue plus.

Mon prochain article complètera celui-ci en évoquant les autres risques de conflits liés aux mouvements islamistes extrémistes qui menacent notre sécurité intérieure et nous poussent à intervenir loin de nos bases.

 

3 réflexions au sujet de “La France peut-elle, seule, assurer sa sécurité ?”

  1. Bravo et merci, cher Jean pour cet article compétent et lucide sur un sujet qui me teint particulièrement à coeur.

    Le pouvoir de désinformation et de nuisance des populistes primaires et mensongers sans scrupule, de gauche et de droite, est hélas important sur les esprits sans compétence suffisante et sans grande défense !.

    J'aime

  2. Je suis tout à fait d’accord avec l’ensemble de ton analyse au point de me permettre d’ajouter quelques commentaires sur le comportement de Madame Le Pen.
    Certe en politique il faut s’attendre à tout exception faite pour Madame Le Pen avec laquelle il faut s’attendre au pire ! Quel que soit le sujet abordé sa stratégie est toujours la même :
    mensonge systématique et permanent dès qu’elle se manifeste.
    Ses commentaires après la signature par E. Macron du traité d’Aix la Chapelle en apportent encore une fois la preuve. Alors que la plupart des commentateurs sont d’accords pour reconnaître, à la simple lecture des textes de ce traité, qu’il s’agit de renforcer la longue coopération de l’Allemagne et de la France pour que ces deux pays continuent à être le fer de lance de la construction européenne, Madame Le Pen estime que la signature de ce traité est de la part d’E. Macron « un acte qui relève de la trahison ». Accuser le Président de la République en place de trahir son pays c’est du jamais vu ! C’est inacceptable et condamnable au même titre que les débordements des casseurs pendant les manifs. On pourrait multiplier les exemples ; la tactique est toujours la même. Les faux discours, les mensonges, l’hypocrisie ont toujours le même objectif : rassembler un maximum de voix nécessaires à la satisfaction de ses ambitions personnelles. Y parviendra-t elle ? J’en doute, même si un nombre significatif d’électeurs sont prêts à lui faire confiance compte tenu des situations de détresse et le ras le bol auxquels certains d’entre eux doivent faire face.
    Je pense que pour ceux qui hésitent encore, les propos de Madame Le Pen ne sont pas de nature à accroître leur confiance. Il est urgent qu’ils réalisent qu’une fois au pouvoir Madame Le Pen ne changera pas fondamentalement de comportement. Tôt ou tard le masque tombera mettant en lumière l’existence d’une situation qui pourra alors être qualifiée de trahison. Il est encore temps de changer de cap.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s