• J’ai lu avec intérêt dans le journal Le Monde du 1er avril un article signé par les journalistes Franck Johannes et Ivanne Trippenbach, intitulé « Derrière la normalisation de Marine Le Pen, un projet qui reste d’extrême droite ». Ils expliquent que « malgré l’image lissée de la candidate du Rassemblement national, le programme qu’elle mettrait en œuvre, si elle était élue, heurte de plein fouet les principes démocratiques et républicains » (1). Le porter à votre connaissance m’a paru utile pour deux raisons : d’une part, il dévoile des données qui sont camouflées dans les propos de la candidate et, d’autre part, ces données sont en totale opposition avec les analyses que j’ai développées dans mon blog depuis quatre ans.

J’ai retenu dans cet article cinq types de décisions, deux qui remettent en cause notre diplomatie et nos liens avec la Russie, l’Europe et le reste du monde, et trois qui mettent à mal les principes démocratiques et républicains.

Les décisions qui seront prises en matière d’alliance

Marine Le Pen a été explicite sur ce sujet : « Elle aspire toujours à un nouvel ordre international où la Russie serait l’allié privilégié de la France ». C’est d’ailleurs ce qu’elle a encore dit récemment, dès que la guerre sera terminée elle renouera avec son alliée la Russie. D’autre part, dans son projet de 2022, elle fait « le constat d’une profonde et irrémédiable divergence de vues avec Berlin » et elle précise que « Paris mettra fin aux coopérations engagées depuis 2017 ». On ne peut pas être plus clair. La France quittera l’Europe, s’alliera avec la Russie et fréquentera les États illibéraux comme la Hongrie de Vicktor Orban.

Les décisions qui seront prises « pour sortir de l’Union Européenne sans le dire »

« Marine Le Pen a officiellement renoncé à quitter l’UE et l’Euro ». Pourtant, elle envisage bien, comme le propose son projet de référendum, « d’engager une renégociation de droit dérivé, voire des traités eux-mêmes ». Les décisions qu’elle envisage, comme restreindre l’accès des citoyens européens aux droits sociaux, réinstaurer des contrôles aléatoires aux frontières ou réduire unilatéralement de 5 milliards d’€ la contribution française à l’Union engendreront des procédures en manquement contre la France qui détériorera immédiatement la relation de confiance avec les autorités européennes et les dirigeants des grands pays européens. La rupture sera certaine et le départ de la France détruira l’Union Européenne qui ne peut exister sans elle. Toute l’histoire de la construction européenne depuis les années 50 avec les pères fondateurs Konrad Adenauer, Jean Monnet, Alcide de Gasperi, Paul-Henri Spaak et Robert Schuman jusqu’à aujourd’hui où l’Union Européenne a fait des pas de géant avec le plan de relance de 750 milliards d’€ financé par des emprunts émis par l’UE, les achats groupés de vaccins, bientôt pour le gaz, et le changement d’attitude de l’Allemagne qui a immédiatement décidé de livrer aux Ukrainiens des armements et de consacrer plus de 2 % de son PIB en dépenses militaires. Tout cela serait remis en question.

 La première décision prise dès l’élection présidentielle remet en cause la Constitution : en effet, un référendum sera organisé sur un projet de loi déjà rédigé sur l’immigration et l’identité. Ce projet « videra de son contenu une partie du préambule de la Constitution de 1946 et modifiera au moins six articles de la Constitution de 1958 ». Autre avantage avancé par Mme Le Pen : « Le Conseil constitutionnel ne peut examiner une loi adoptée par référendum ; elle est donc applicable sans restriction ».  « C’est un coup de force constitutionnel qui, s’il était adopté, bouleverserait jusqu’à l’héritage de la philosophie des lumières et de la révolution française ».

Les décisions introduisant une discrimination entre les étrangers et les nationaux.

L’introduction de la notion de priorité nationale dans la Constitution entraînerait comme conséquence une discrimination entre les nationaux et les étrangers qui n’auraient plus le droit d’accéder à des emplois privés, à la fonction publique, au logement social, à l’hôpital et aux prestations sociales. « L’inscription de cette priorité nationale dans la Constitution dénaturerait les principes de la République : l’égalité de tous en droit issue de la Déclaration de 1789, l’existence de droits inaliénables et sacrés des êtres humains « sans distinction de race, de religion, ni de croyance du préambule de 1946, ou encore l’égalité devant la loi de la Constitution de 1958 ». Le droit du sol pour les enfants nés en France de parents étrangers nés également en France serait également supprimé alors qu’il existe depuis 1889 et qu’il n’a jamais été modifié, même par le régime de Pétain.

Les décisions durcissant l’exercice de la police et de la justice

Les communes de plus de 10 000 habitants devraient se doter d’une police municipale armée et laisser les mains libres aux forces de l’ordre « sans que chaque intervention, chaque interpellation, fasse l’objet d’une mise en cause ». Quant à la justice, « Elle doit généraliser les peines planchers, instaurer une perpétuité réelle, supprimer les réductions de peine automatiques et rompre avec l’ordonnance de 1945 sur les mineurs délinquants – le juge pourrait supprimer les allocations familiales de leurs parents ».

Voilà la France de Mme Le Pen ; ce n’est pas la mienne, et je suis triste de constater qu’il ait fallu que Poutine fasse la guerre à l’Ukraine et massacre des milliers d’innocents pour que l’Europe progresse en matière de défense, de moindre dépendance énergétique et de développement durable.

(1) Toutes les phrases entre guillemets sont des citations du texte des deux journalistes

3 commentaires sur “

  1. Bonjour Jean, un grand merci pour cette analyse de ce que serait pour la France la catastrophe de l’arrivée de Marine Le Pen au pouvoir. Ce serait désolant, une honte ! !. Amicalement.

    J’aime

  2. Merci Jean de nous rafraîchir la mémoire !! Il est certain que Mlp est toujours aussi hostile à l’U.E. même quand elle s’abrite derrière un sourire jaune …À bons entendeurs salut !

    J’aime

  3. Je partage tout à fait cet avis. Elle masque son projet dont la mise en oeuvre ne réjouirait que ceux qui veulent la destruction de l’UE comme ne le cachent pas les dictatures. Quant à nous, nous n’aurions que ses yeux pour pleurer. La difficulté c’est de lever le voile pour exposer sa supercherie au plus grand nombre.

    J’aime

Répondre à GLB Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s